TALENT CACHÉ


Devant son miroir, Cassidy soupirait, râlait et couinait. Cela n'échappa pas à son équipier qui passait par là et qui la regarda avec curiosité. Butch savait qu'il ne valait mieux pas contrarier la jolie blonde, surtout dès le matin, mais se disant qu'elle n'était pas non plus un horrible Carchacrok, il s'approcha d'elle doucement.

« Qu'est-ce qui ne va pas ? »

Elle détourna les yeux du miroir, les mains perdues dans sa longue chevelure blonde.

« Rien qui te concerne ! »

Butch leva les yeux au ciel, ça lui apprendrait à se soucier de son équipière, tient... Il était vraiment trop bonne poire et ça lui donnait envie de s'allumer une cigarette, là, tout de suite. Mais elle ne le laissait pas fumer à l'intérieur... Et il est vrai qu'il n'avait pas besoin de ça pour avoir envie de tabac.Il allait s'éloigner sans demander son reste lorsqu'elle s'adressa à lui sur un ton un peu moins désagréable.

« Mes cheveux font n'importe quoi, j'en peux plus ! »

Cela stoppa Butch dans son élan, même s'il n'avait pas très envie d'être embarqué dans ce genre de conversation : il savait que ça commençait par les cheveux et qu'après, elle allait lui demander si elle avait grossi, ou une connerie du genre et il se ferait engueuler quelque soit la réponse. Il commençait à bien connaître Cassidy et malheureusement, là dessus, elle était prévisible.Il poussa un soupir, résigné.

« Pourquoi tu ne les laisse pas comme ça ? »

Cassidy le regarda comme s'il avait besoin d'une camisole de force.

« Mais ils frisent, je ne peux pas sortir comme ça ! »

Effectivement, ses cheveux n'avaient pas leur aspect lisse habituel lorsqu'il les observait de plus près. Mais ça ne choquait en rien Butch qui se disait que décidément, les gonzesses faisaient bien des simagrées pour pas grand chose. Il s'abstint de lui dire qu'il aimait bien ces petits défauts chez elle, comme les petites tâches de rousseur apparaissant avec le soleil, qu'elle s'obstinait à camoufler une fois l'été arrivé.Sans que Cassidy ne s'y attende, il commença par défaire les deux couettes désordonnées, puis saisit la brosse qu'elle avait balancé quelques minutes auparavant et à coiffer délicatement la chevelure blonde indisciplinée. Butch avait un peu l'impression de se retrouver projeté des années en arrière, quand sa sœur l'obligeait à jouer à la poupée avec elle.La jolie blonde resta sans voix tandis que Butch attrapait un élastique pour réunir les cheveux démêlés dans un chignon décoiffé qui mettait en valeur son visage et camouflait ainsi les frisottis qui la gênaient tant. Pour finir, il laqua l'ensemble pour qu cela tienne toute la journée. La jeune femme resta interdite quelques instants, car aussi surprenant que ça puisse paraître, un professionnel n'aurait sans doute pas mieux.

« ... J'aurais pu le faire moi-même ! »

De nouveau, Butch leva les yeux au ciel, ayant juste envie de lui demander pourquoi elle ne l'avait pas fait, dans ce cas. Cette nana n'était jamais contente, décidément. Il surprit tout de même un petit sourire sur le visage auparavant si tourmenté.

« Mais... Merci. »

En fait, son sourire d'approbation valait tous les remerciements et Butch n'était pas peu fier de lui. Il n'aurait jamais cru que les longues heures de calvaire en compagnie de sa frangine aurait pu lui être utile un jour.