PETITE VISITE GUIDÉE ET SÉDUCTION

Ce texte contient des scènes équivoques et explicitement érotiques. Destiné à un public averti.

Mont Argenté, 1997.

Suite à une mission collaborative entre plusieurs agents dans le but d'assaillir un nid d'Artikodin dans lequel se trouvent des oeufs du Pokémon légendaire convoités par le Boss, les équipes de Cassidy et Butch, d'Attila et Hun ainsi que Domino cohabitent dans un chalet sur les pentes escarpées du Mont Agenté, versant Johto. Jessie, James et Miaouss, outrés de ne pas avoir été conviés par Giovanni à cette mission décident de voler eux même les oeufs. Ils demandent néanmoins l'hospitalité à leurs collègues lorsque la nuit tombe afin de dormir au chaud, prétextant être sur la trace des morveux. Cassidy et Attila se rencontrent peu de temps avant dans le jet les conduisant à Johto, et sympathisent. L'histoire commence après l'installation au chalet. Evidemment, rien ne se passe comme prévu : Domino, alors âgée de 14 ans a ses premières règles, et les rumeurs vont bon train sur la relation énigmatique entre cette greluche de Jessie et son nigaud d'équipier. La tension est palpable entre chaque membre de l'organisation, mais Attila a "quelques choses" à montrer à Cassidy, afin de détendre l'atmosphère...


POV Cassidy

Je préfère sortir de mon esprit le fait que je viens de donner un cours à Domino sur les menstruations. Ce séjour à la montagne promet d'être difficile et je ne parle même pas de la mission. Enfin qu'importe, pour l'heure, il vaut mieux que je me concentre sur quelque chose de plus agréable : Monsieur-Beaux-Biscotos a quelque chose à me montrer. Je me dirige vers lui avec grâce (comme d'habitude), tandis qu'il m'attend dans le salon.

"Désolée pour l'attente. Situation de crise avec la gamine."

Je préfère ne pas m'étendre sur le sujet, je veux juste oublier, à présent.

"Alors, qu'as-tu découvert ?"

Je le regarde en souriant, les mains sur les hanches, curieuse de voir le reste du chalet que j'aurais bien pu explorer moi-même. Mais cela promettait d'être intéressant...


POV Attila

Je la vois revenir en roulant du cul et je ne peux pas m'empêcher de sourire 

"J'aurai du te l'dire avant tu ne sortes de la chambre, j'espère que tu as pris un maillot de bain... (ou pas)"

Évidemment je n'ai pas dit le "ou pas" mais j'le pense grandement en détaillant ses seins au travers de ses fringues...


POV Cassidy

Je l'observe, un brin étonnée. Mais je ne perd pas mon sourire et hausse les épaules.

"Il y a de quoi se baigner ?"

Mes yeux brillent en imaginant un endroit sympa adapté aux rapprochements...

"Je ne l'ai pas pris. Tu en as un, toi ?"

J'ai posé la question sur un ton sensuel. Je n'ai jamais été très pudique et j'avais plutôt confiance en moi et en mon corps.


POV Attila

Je souris jusqu'aux oreilles

"Bien sur que non.."

Disons que jamais j'n'aurai pensé en avoir besoin en mission, et à la montagne qui plus est.. 

"On y va?"

Elle n'a pas froid aux yeux on dirait, et ça tombe bien, moi non plus... j'en frémit d'avance


POV Cassidy

Il est vrai que pour aller à la montagne, j'avais davantage prévu écharpe et gants que maillot de bain. Et pourtant, j'étais très sexy en bikini. Enfin j'étais sexy même en sac à patates, remarque.

"Je te suis !"

Mon ton est décidé, des Papilusion me chatouillent l'estomac. Je remerciais Mère Nature de ne pas être dans la même situation que Domino... Sans vraiment en avoir conscience, je vérifie que personne ne nous suive et j'emboîte le pas d'Attila. Même son postérieur a l'air musclé, houla... 


POV Attila

Je la guide vers l'extérieur tout en discutant avec cette déesse de la nature : c'est pas humain d'être aussi canon! 

"La maison n'est pas si mal pour un logement de mission, le Boss a fait fort avec la source chaude, espérons que ces imbéciles de classe B vont pas passer leur temps d'dans à s'envoyer en l'air pendant qu'on ira bosser..." 

Je réfléchis en disant ça et finalement ça s'rait pas si mal, au moins ils s'raient pas dans nos pattes. J'sais même pas s'ils ont une relation mais il m'a semblé que la fille l'avait embrassé tout à l'heure, à moins qu'j'ai complètement craqué. C'est tellement pas pro ce genre de démonstrations... Puis dans l'fond, j'espère que c'est moi qui m'enverrait en l'air avec Cassidy dans ce bain bouillonnant... 


POV Cassidy

Une source chaude, c'est encore mieux que ce que je pensais : l'ambiance vapeur, l'eau chaude, la possibilité d'admirer les étoiles puisqu'on est isolés de toute pollution lumineuse... Il faut bien un avantage à ce que le réseau soit assez naze - j'ai vérifié en voulant envoyé un message toute à l'heure, mais ça risque d'être galère de harceler Binch de sms. M'enfin c'est pas tellement ce que j'ai en tête, là.

Je grimace lorsqu'il insinue des relations sexuelles entre ces abrutis de Jessie et James. Je pense qu'il faudrait déjà s'occuper du pucelage de ce dernier, mais je ne le formule pas à voix haute. Parler de lui à cet instant n'est pas franchement la meilleure idée du monde.

"Ils ne pourront pas forcément le faire si la place est déjà prise, de toute façon."

J'énonce ça avec une voix légère, sans vraiment le regarder, mais tout le sous-entendu est là, évidemment.


POV Attila

J'adore ce genre de fille qui reste subtile malgré l'attraction animale, elle me cherche.. On fait le tour du jardin en discutant de tout et de rien lorsqu'on arrive enfin à la source... Une cavité plutôt large avec une sorte de dossier en pierres.. Le ciel est dégagé et tapissé d'étoiles, ça m'rappelle le ranch quand on faisait des veillées dans mon enfance, le ciel était aussi beau qu'ce soir, aucune pollution, en pleine nature... sauf que la c'est encore mieux, c'est propice à la séduction tout ça! 

"Et voilà... la petite pépite de la maison... C'est beau, n'est ce pas?"

Je m'arrête et commence à enlever mon écharpe... 

"Je vous en prie mademoiselle Peverell, apres vous" 


POV Cassidy

Nous arrivons devant la fameuse source et effectivement, pour une pépite, c'était une pépite ! J'acquiesce à sa question rhétorique, les yeux brillants. C'est pas Butch qui m'aurait amenée dans un tel endroit. D'ailleurs, je ne vois même pas pourquoi je pense à lui, il doit encore être en train de vider un énième paquet de clope ! 
Nous avions beau être dehors entourés de neige, rien que le fait d'être à côté de l'eau chaude rendait l'atmosphère plus chaleureuse... D'ailleurs, j'observe Attila enlever son écharpe et ne peut m'empêcher de sourire à ses mots. 

"Après moi, hm ?"

Je ne me fais pas prier : j'enlève ma propre écharpe, ma veste et mes longs gants. Me voici vêtue de mon uniforme classique, qui met déjà parfaitement en valeur mes courbes. Je dépose mes affaires en ordre sur un rocher, puis m'approche un peu plus de l'eau pour bénéficier de la chaleur. J'en profite d'ailleurs pour défaire ma coiffure habituelle afin de mettre mes cheveux en hauteur, afin de ne pas les mouiller. J'enlève mes bottes et chaussettes sans trop de précipitation. Et puis je me relève, me met dos à lui et l'observe par dessus mon épaule.

"Habituellement, je me débrouille seule. Mais peut-être que tu pourrais m'aider avec la fermeture de ma robe, pour cette fois ?"

J'ai beau être pieds nus et peu vêtue pour le climat, c'est comme si le froid ne parvient pas à pénétrer cette bulle de chaleur. A moins que ça ne soit une certaine excitation ?


POV Attila

Je regarde le paysage : franchement c'est incroyable, magnifique, mais pas autant qu'elle.. Elle est trop sexy en uniforme, quelle bombe! J'arrive pas à comprendre comment son équipier peut garder la tête froide en bossant avec un tel canon, il est gay c'est pas possible! Il fait terriblement froid, comme en témoigne la buée s'échappant entre les lèvres mais l'ambiance est trop chaude, surtout lorsqu'elle me demande de l'aide pour retirer sa robe...

"Pas d'probleme.."

Je m'avance sur de moi et saisi délicatement le zip que je fais glisser tout doucement le long de son dos en dévorant des yeux sa nuque dégagée, sa peau laiteuse et sa chute de rein roh merde j'suis trop veinard d'être tombé avec elle en mission!


POV Cassidy

Il ne se fait pas prier pour venir m'aider avec ma robe, qui glisse sur moi comme l'eau. Je me retourne doucement après l'avoir mise de côté. Un petit courant d'air me fait frissonner, j'ai la chair de poule. Mais je ne me précipite pas pour autant. Je ne compte pas retirer mes dessous de dentelle noire - les culottes de grand-mère, très peu pour moi ! - qui contrastent parfaitement avec ma peau tout de suite : il est encore trop habillé à mon goût.

"Je trouve que c'est un peu déséquilibré, dis-moi !"

Je fais la moue en le regardant droit dans les yeux, mains sur les hanches. Je me doutais que ses muscles devaient être encore plus dessinés que sur une statue de Dieu grec, mais justement, ça attisait encore plus mon envie de toucher, et pas qu'avec les yeux... Je fais un pas vers lui, seulement quelques centimètres nous séparent et je lui murmure :

"J'ai envie qu'on me vende du rêve..."


POV Attila

Je vois sa peau frissonner et ses poils se hérisser, et quand elle se retourne... bon ok déjà je suis sur le cul, j'avais sous estimé l'truc et pourtant je m'en faisais déjà une idée mais LES SEINS qu'elle a pouaah c'est du lourd si j'ose dire.. Le froid fait pointer ses tétons, franchement je sais pas comment je fais pour avoir autant de self control parce que dans ma tête je bande... Elle trouve que c'est déséquilibré, hein? Elle se rapproche avant que j'ai le temps de répondre et je sens sa chaleur m'envelopper à mesure qu'elle se rapproche de moi.. Elle veut que je lui vende du rêve..?
Je lui murmure dans un ronronnement

"Rêver c'est pour les gens qui dorment ma jolie.. cette nuit j'ai envie de te faire voyager, et dans la réalité..."

Je retire d'un geste viril ma ceinture avant de déboutonner mon manteau avant de les lancer sur un rocher, avant de retirer mon pull, dévoilant son torse de mâle taillé dans la roche... 


POV Cassidy

J'avoue que sa réponse me déstabilise, alors que c'est plutôt moi qui déstabilise les hommes, habituellement ! Mais ça n'est pas pour me déplaire et j'observe le spectacle qu'il m'offre avec délectation. Je ne mange pas souvent de chocolat parce que sinon, je n'aurais pas un tel corps de déesse, mais là... J'ai juste envie de me laisser aller avec cette tablette-là. C'est encore mieux que ce que j'aurais cru ! Je mordille ma lèvre inférieure avec envie. 

"C'est une proposition plutôt... Alléchante."

J'essaie de ne pas prendre en compte le fait que... ça fait longtemps que je n'ai pas été dans cette situation. Toujours les missions, toujours le travail, toujours avec Hutch. Non, peu importe, ce soir, c'est mon soir ! Ce soir, je m'envoie en l'air avec l'Apollon que j'ai devant moi ! 

Je vois comme il me regarde et ça me fait oublier tout le reste. Sans vraiment que je m'en rend compte, mes doigts sont venus effleurer le torse parfait d'Attila. Et puis je lève les yeux : il est tellement plus grand que moi, je me sens toute petite et pourtant... Non, son regard me fait sentir plus femme que jamais. 

Mes doigts descendent un peu plus bas, de plus en plus près de son pantalon. D'ailleurs, même pour ça il est bien foutu : il n'est pas ridicule comme les mecs qui ne pensent qu'à se muscler le haut du corps.


POV Attila

Le fait qu'elle morde ça lèvre m'excite à fond, j'dois dire que plus elle est lancinante, plus c'est difficile de faire le bonhomme.. Mais j'me suis jamais laissé impressionné par une gonzesse et c'est pas maintenant que ça va changer.. Alléchante? Ouuuh d'accord, là elle m'aguiche !

"Et encore tu sais pas tout..."

Je lui souris dans une mimique lourde de suggestion lorsque je sens ses petits doigts graciles glisser jusqu'à ma braguette.. Je jubile

"Habituellement, je me débrouille seul mais... peut-être que tu pourrais m'aider avec la fermeture, pour cette fois ?"


POV Cassidy

J'ai l'impression que malgré le froid qui nous entoure, la température monte de plus en plus. La source chaude me fera sans doute fondre... S'il ne le fait pas avant. Mais apparemment, je ne sais pas tout, hm ? Je n'ai pas besoin de ça pour avoir envie de tout savoir. Quand j'entend qu'il m'a volé ma réplique, je ne peux réprimer un léger rire.

"On ne vole pas que des Pokémon, à ce que je vois..."

Sans un mot de plus, je l''aide" donc en déboutonnant son pantalon et en baissant la braguette. Si j'avais été crétine, j'aurais sans doute sorti un truc du genre "eh bien, on dirait que tu es content de me voir", mais je n'en suis pas une, donc je m'abstiendrais. Quoiqu'il en soit, je suis assez impressionnée par ce que je vois, tandis que je baisse son pantalon. 

J'avais bien très vaguement entendu des bruits de couloirs dans le QG sur le fait qu'il n'y avait pas que ses biceps et ses abdos qui étaient impressionnants, mais je n'y avait pas trop porté d'attention, jusqu'à aujourd'hui où je me retrouve dans le fait accompli. Je reste quelque peu figée l'espace d'un instant, mais je me reprend vite. Et dire qu'il reste encore une barrière de tissu... Je me racle discrètement la gorge, ça ne pouvait que bien se passer ! 


POV Attila

"Je n'vole pas les Pokémons tu vois, j'attends, je les laisse venir à moi... je suis patient..."

Je lui souris en me mordant un peu la lèvre, tandis qu'elle fait glisser au ralenti mon pantalon le long de mes cuisses de Machopeur. Ses yeux brillent quand elle voit la bête, je sais, c'est impressionnant mais qu'elle s'inquiète pas, je sais y faire... je reprend ma phrase en caressant son poignet 

"... et quand j'ai d'la chance, ils acceptent de venir faire un tour dans une source chaude avec moi... C'est comme ça que j'vais attraper Artikodin..."


Elle me fait bander, c'est fou 


POV Cassidy

Ainsi, il me prend pour un Pokémon, une proie. Intéressant. Un léger sourire se dessine sur mes lèvres, témoin de la confiance que j'ai en moi. Si je suis un Pokémon, dans ce cas, qu'il n'espère pas que je ne sois qu'un de ceux qu'on trouve un peu partout dans les hautes herbes. Moi, je ne me laisse pas attraper comme ça... 

"Je vois, après tout, ta réputation n'est plus à faire !"

Je plante mon regard dans le sien, frémissant légèrement quand il caresse mon poignet. Sans ses lunettes de soleil, je peux mieux observer ses yeux : le fait que je n'y retrouve pas un certain éclat noisette me trouble un instant, mais je n'y prête pas grande attention. J'ai autre chose à penser actuellement.

"Tu vas l'attraper ? C'est ce qu'on verra, tu pourrais être surpris."

Je n'ai pas froid aux yeux et ma main se glisse vers son entrejambe, pile au niveau de l'impressionnante bosse. Je m'approche encore un peu de lui, me mettant sur la pointe des pieds. Ma poitrine effleure son torse et je viens lui murmurer ces quelques mots à l'oreille.

"Peut-être qu'il ne faut pas me sous-estimer..."


POV Attila

Ahhh le jeu s'installe.. j'adore ça. Je suis un grand amateur de poker, j'adore les montées en tension et c'en est une belle. Je bluffe évidemment, je sais bien qu'elle n'est pas une fille facile, sinon j'l'aurai pas choisi mais..aaaaah voilà qu'elle tente de mener la danse.. Bien joué, je frémis comme un puceau en sentant ses doigts glisser sur mon gourdin.. et ses seins parfaits viennent caresser son torse saillants c'est... waw, mais elle m'aura pas si facilement... 

"Oh mais je n'vous sous estime pas agent Peverell, je vous teste, c'est tout.."

Je glisse doucement mes doigts le long de sa cuisse et caresse doucement sa peau en refermant doucement mon emprise.. j'ai envie d'la foutre dans la source sans plus attendre mais j'préfère attendre encore un peu, ça en vaut largement la chandelle 


POV Cassidy

Je suis plutôt fière de la réaction que ma caresse a engendré. Non pas que je sois surprise puisque c'était l'effet recherché, mais j'aime assez la sensation de tenir la barre. Dans n'importe lequel des sens du terme, si j'ose dire. Je ne retire pas ma main, il n'y a pas vraiment de raison.

"Eh bien... Voyons jusqu'où ira le test, agent Preston."

Sentant ses doigts glisser le long de ma cuisse, je frissonne légèrement et les derniers sons de ma phrases se perdent quelque peu dans ma gorge. Ce n'est néanmoins que le début, pas question de flancher. Je prend tout mon temps, mes mains sont subtiles mais efficaces sur son corps. Non, franchement, ces abdos... Je sens que ma culotte en dentelle ne va pas faire long feu.


POV Attila

Elle croit pas si bien dire.. Je me penche doucement vers elle en remontant mes doigts plus haut, effleurant presque ses lèvres... Je ne sens plus du tout le froid, le désir me consume tellement que je crève de chaud... 

"Pour capturer un légendaire il faut tout d'abord..."

Je remonte ma main plus haut jusqu'à caresser ses hanches et je continue jusqu'à ses tétons durs et tendus que j'effleure tout doucement avant de les pincer légèrement en affichant un sourire détendu

"... du self control..." 


POV Cassidy

Pendant un instant, je pense qu'il va m'embrasser. Mais je ne suis pas naïve à ce point : c'est un vrai jeu qui s'est mis en place entre nous. Un légendaire, hm ? Ça me va déjà mieux. J'ai chaud, si chaud... On ne dirait pas que nous sommes entourés de neige, sous le ciel étoilé. Je n'ai aucune idée de l'heure qu'il peut être, de ce que les autres peuvent faire, je m'en moque éperdument. Je ne songe même pas au fait qu'on peut très bien être en train de nous mater. 

Tout ce qui importe, c'est sa main qui me caresse. Je garde mon calme, jusqu'à ce qu'il pince l'un de mes tétons. Je laisse échapper un léger gémissement, sentant mes joues rosir bêtement. Je ne suis pourtant pas une morveuse qui vit ses premiers émois ! Mais je dois avouer qu'il m'a eue, sur ce point... J'aurais pu me laisser abattre par cet petit signe de faiblesse, mais je décide de l'assumer pleinement.

"Pas mal, je dois l'admettre. Mais est-ce que ça suffira pour un légendaire ? J'en doute."

Je le provoque délibérément, sans trop me montrer entreprenante pour autant. Je crois qu'il a compris que si je voulais, je pouvais l'être au bon moment. Un éclat de défi brille dans mes yeux, tandis que je m'amuse à redessiner tout son torse avec mon doigt.


POV Attila

Au jeu de l'amour je ne suis pas mauvais et je dois dire que je suis tombé sur une adversaire de taille.. Je dirai que pour l'instant on est à égalité.. Je souris d'un air joueur

"Non, bien sûr que non.. il faut aussi.."

Je sens ses ongles parfaitement manucurés faire des abaresques sur mes pecs d'acier et j'dois avouer que la douceur de ses doigts délicats je l'imagine en mille autours de mon gros taupiqueur.. Je remonte les miens sur ses épaules puis caresse sa nuque en exerçant une faible pression, merde j'ai tellement envie d'l'embrasser

".. de l'audace.."

Je me rapproche et frole ses lèvres sous me détacher de mon sourire ultra bright, alors, qui craquera en premier? Son souffle brûlant sur ma bouche me file la gaule 


POV Cassidy

J'apprécie vraiment le fait qu'on ne se soit pas encore sauté dessus comme des bêtes, même si à vrai dire, j'ignore si ça attendra encore beaucoup. Quoique, je sens que malgré ses airs bourru, il n'est pas du genre à faire ça n'importe comment. De toute façon, JE ne suis pas du genre à faire n'importe comment. 

Mais passons, je préfère rester au présent : il n'y a pour l'instant pas franchement de vainqueur à notre jeu de séduction, même si je me sens toujours un peu plus défaillir sous ses doigts - j'ai la nuque, les épaules et le dos tellement sensibles... - et sous ses lèvres qui effleurent les miennes. Je n'aurais jamais cru qu'une mission serait l'occasion de vivre une telle chose ! J'ai tellement envie de l'embrasser, de briser cette tension de plus en plus forte... 
De l'audace, hm ? 

"J'en ai à revendre. Encore autre chose ?"

Je me retiens encore un peu, même si ces lèvres, ce corps me font horriblement envie. Désormais, je ne le frôle plus seulement, je peux sentir ses abdos d'acier contre mon ventre totalement plat, ma poitrine moelleuse collée contre son torse. Je peux d'autant plus sentir que je lui fait de l'effet, tandis que mes doigts son descendus vers ses cuisses musclées, entre elles, pour être précise. Je ne capture toujours pas ses lèvres, me contentant de mordre les miennes en attendant. Il faudra d'ailleurs que je pense à y mettre du baume avec ce froid et surtout à force qu'il m'excite comme ça...

Mais c'est moi, je ne veux pas craquer la première, c'est comme ça. Combien de temps vais-je résister ? Je l'ignore...


POV Attila

Audacieuse, Ça j'en doute pas.. Je sais pas combien temps je vais réussir à tenir, je contrôle déjà plus mes doigts qui dévalent lentement ses omoplates, sa chute de reins, et aahhh merde, ses fesses pulpeuses.. J'peux pas m'empêcher d'imaginer une scène de levrette contre cette grosse pierre dans la source, ce cul serieux c'est un appel au doggystyle! Mais j'reste calme, j'suis un agent entraîné. Je sens le vent glacé me rapprocher encore un peu plus de son corps, ses seins contre mon torse de gladiateur, son ventre contre ma matraque.. Je souris comme un débile en descendant mes doigts curieux le long de son postérieur de déesse jusqu'à sa cuisse ferme.. Elle fait des squats c'est obligé. Je lache sa cuisse avant de reprendre mes caresses et de remonter jusqu'à son aisne, rah serieux c'est trop tentant.. Je murmure 

"Il faut aussi savoir attendre... le bon moment..." 


POV Cassidy

Je sens ses mains puissantes - je vous jure, même ses mains ont l'air musclées - descendre le long de mon dos jusqu'à mes fesses parfaites : je suis assez fière que le résultat de ces heures de sport ne plaisent pas qu'à moi ! Je frémis légèrement en sentant sa main remonter un peu. 

Des images de luxures vont et viennent dans ma tête, dans un style plutôt... Animal. Mais en même temps, c'est plutôt pour ça que je suis là, non ? Si je voulais du sexe doux et tendre plein de délicatesse, je le ferais avec quelqu'un d'autre, je suppose. Quelqu'un d'autre ? Je rougis en pensant à des cheveux verts. Qu'est-ce que cet idiot vient faire dans ma tête à un moment pareil, hein ? Franchement, ça ne va plus, il faut que je me reprenne. 

Je me concentre de nouveau rapidement, repensant aux muscles saillants de mon gladiateur qui sont tous contre moi. Finalement, c'est à mon tour d'explorer son dos - dois-je préciser que lui aussi est musclé ou vous avez compris seuls ? -, jusqu'à ses fesses. Je ne suis pas la seule adepte des squats, c'est évident. Sauf que lui ne doit pas les faire devant une série de Pokéflix. Quoique je n'en sais rien. Même son postérieur est dur, bon sang... 

Lorsqu'il parle de bon moment, je souris légèrement, m'approche encore un peu si c'est possible. C'est de plus en plus difficile de résister, surtout avec des pensées parasites ! 

"Et quand est-ce qu'on sait que c'est le bon moment, agent Preston ? Montrez-moi, je vous en prie..."

Ma voix ne me trahit pas et déborde de sensualité. Je suis déterminée et prête à ce qu'il me capture, moi et mes lèvres. A moins que ne finisse par le faire, évidemment.


POV Attila

J'ai les pensées remplies de scènes tout sauf catholiques depuis j'vais vu son cul et à vrai dire j'ai hate de lui montrer d'où me vient mon surnom d'Attila le mar-taupiqueur, mais j'la respecte assez pour ne pas la considérer comme un énième nom sur mon tableau d'chasse. J'ai envie de prendre mon temps pour la faire monter au 7eme ciel, c'est pas une cruche de sbire, c'est une vraie femme.

Je souris en entendant sa question lourde de sous entendu avant de caresser son entre-jambe à travers son magnifique tanga bandant en dentelles

"A toi d'me l'dire, après tout c'est toi qui doit me montrer que tu es capable de capturer Artikodin..."

Ce fichu sourire se dissipe pas, j'la veux cette gonzesse


POV Cassidy

J'ai toujours été une femme qui sait ce qu'elle veut. Et là, ce soir, je suis sûre que je veux passer du bon temps avec Attila. Je suis sûre de vouloir qu'on se roule des pelles pour ensuite s'envoyer en l'air dans les règles de l'art. Une petite levrette, ça pourrait être pas mal. Je ne souhaite pas autre chose à cet instant, je le sais... 

Il ne perd pas son sourire digne d'une pub pour dentifrice, tandis qu'il caresse mon entrejambe à travers la dentelle et qu'un frisson parcourt mon corps entier. Il me fait tellement envie... Le voyage en hélicoptère a dû suffire pour me rendre aussi idiote que cette crétine de Jessie, je ne vois pas d'autre explication ! Attila, c'est le genre d'homme sur lequel pas mal de femmes pourraient fantasmer et je suis le genre de femme à ensorceler beaucoup d'hommes. Entre nous, ça coule de source, si je puis m'exprimer ainsi...

Ses mots me décident : je n'en peux plus d'attendre ! Le bon moment, c'est maintenant ou jamais. Et évidemment que j'en suis capable ! Je suis à présent totalement contre lui, ayant du mal à supporter ces dernières barrière de tissu. Je ne vois même pas pourquoi je doute, je sais ce que je veux : lui. Je le regarde droit dans les yeux avant de m'approcher lentement de plus en plus près. Mon murmure est à peine perceptible. 

"Plutôt que te le dire, je vais te le montrer..."

Et mes lèvres chaudes et pulpeuses n'effleurent plus seulement les siennes : elles les attaquent carrément dans un baiser passionné, comme je sais si bien les faire. 


POV Attila

Mon coeur chavire et fond sous la chaleur qui se dégage de ses lèvres pulpeuses putain j'ai un court circuit. J'agrippe ses cheveux blonds comme un taré puis les descend le long de sa chute de rein de fou avant de prendre a pleines mains son boule de black en introduisant ma langue dans sa bouche délicieuse et la fait avancer de quelques pas pres de la source. J'en oublis le décor qui pourtant est à couper le souffle mais a vrai dire cest elle qui me le coupe. J'suis subjugué, ca fait longtemps qu'une meuf m'avait pas mis autant le barreau


POV Cassidy

Les quelques premières secondes, c'est totalement le kiffe, la température augmente encore davantage : c'est donc possible ! Et puis... Il s'agrippe peut-être un peu trop à ma précieuse chevelure, ce qui provoque chez moi un étrange petit couinement de douleur pas très élégant. J'espère ne pas avoir perdu trop de cheveux dans le processus, mais heureusement, ça va mieux quand il descend jusqu'à mes fesses qu'il empoigne fermement. J'en oublierais presque l'inconfort d'il y a quelques secondes... Sa langue pénètre ma bouche et tandis que nous continuons à nous embrasser, je ne peux empêcher mes ongles parfaitement manucurés de griffer légèrement son dos d'athlète dans l'excitation. 

Je sens qu'on s'approche de plus en plus de la source et mon cœur commence à faire n'importe quoi. Ma tête aussi, d'ailleurs, mais je préfère l'ignorer. En fait, je préfère ne pas les écouter l'un comme l'autre et me concentrer sur la chaleur que je ressens au bas-ventre et la légère humidité au fond de mon tanga de dentelle... C'est peut-être lui qui m'entraîne vers la source, mais je ne reste pas passive et l'air de rien, je finis par retirer la dernière barrière de tissu qui retenait jusqu'à présent... La Bête d'Attila.


POV Attila

Ça y est, je suis complètement à poil et sur une autre planète... Mon gros cylindre est collé contre son ventre plat, j'en peux plus, j'ai trop chaud! Je lui roule une pelle délicatement en caressant ses fesses parfaites avant de faire glisser son tanga de dentelles qu'elle jette plus loin d'un élégant jeu de jambes de pin up : waw, classe en toute circonstance, même dans le feu de l'action! Je la fais reculer encore sans vraiment m'en rendre compte et elle arrive enfin à la source.. Je décolle doucement mes lèvres des siennes et attaque son cou parfumé d'une avalanche de baisers passionnés en la soulevant doucement pour la faire pénétrer dans l'eau bouillante.. J'ai trop envie d'elle, damn elle me rend fou!


POV Cassidy

Un véritable gladiateur est tout nu contre moi avec un engin qui surpasse de loin celui des statues grecques bien gorgé de sang contre mon ventre, il m'embrasse, c'est très loin d'être désagréable et je sens mon tanga glisser le long de mes jambes de déesse. Comme si j'avais fait ça toute ma vie, je l'évacue sans même y penser. Parce qu'évidemment, dans ces circonstances, moi qui ne suis pas nette, je n'arrive même pas à profiter à fond. Je recule vers la source comme si j'avais perdu tout contrôle alors que... Non. C'est tout de même un drôle de sentiment : j'ignore si ma tête est totalement vide ou si au contraire, c'est qu'il y a tellement de pensées qui se bousculent dans ma tête que cela me donne cette impression. 

J'ai chaud et franchement, je mentirais si je disais que j'étais totalement indifférente à ce qui se déroulait en ce moment? En même temps, je répond parfaitement au baiser, là encore comme si j'avais fait ça toute ma vie - c'est à se questionner si je dors vraiment la nuit ou si je pars faire d'autres activités un peu moins catholiques sans m'en rendre compte. J'en profite pour enlever auss mon soutien-gorge, me retrouvant aussi nue que le jour de ma naissance. Bref, mon corps réagit parfaitement aux stimulations provoquées par cet Apollon aux muscles d'acier. Et puis j'ai déjà fait ça avant, passer du bon temps peu dévêtue avec un homme à peine connu, je n'ai jamais eu de problème avec ça : je suis une femme moderne et libérée ! 

Néanmoins, ce n'est pas comme d'habitude. A côté de la chaleur, de l'humidité entre mes jambes et des frissons sous ses baisers passionnés, il y a un sentiments amer, comme si ce que j'étais en train de faire était mal. Mes pensées chaotiques affichent l'image de cette peste de Jessie et de ce crétin de James. Les baisers d'Attila me rendent folle... Le cou, le dos, ce sont mes faiblesses depuis toujours. Mais mon esprit fait encore des siennes, ce n'est plus franchement Attila que j'imagine.

Et nous voilà dans l'eau bouillante, qui me fait pourtant l'effet d'une mer de glaçons. Mon corps entier se tend, mes ongles attaquent sa peau. Je n'arrive même plus à me concentrer sur ce qui arrive, comme si je me réveillais d'un coma. Parce que même si je ne l'accepte pas, je comprend très bien ce qui se passe.

"Butch..."

C'est à peine l'ombre d'un murmure. Je me tend encore d'avantage et mord l'intérieur de ma joue. C'est sorti tout seul, comme si mon cerveau était parti en vacances, ce qui est peut-être le cas, après tout. 

Sur un malentendu, peut-être qu'Attila ne réagira pas. Sur un malentendu, peut-être que je pourrais faire comme si de rien était. Peut-être que je pourrais continuer à faire semblant et à ignorer totalement le fait que ça ne me déplairait peut-être pas tant que ça que ça soit cet idiot de fumeur à la place de ce bel étalon. Je fais partie de la Team Rocket, je pourrais ne pas avoir de scrupule et continuer comme si de rien était. Ou alors, je pourrais faire semblant de m'évanouir à cause de la chaleur ? Ou peut-être que je pourrais simplement avoir le courage de faire face à la réalité, pour une fois ?


POV Attila

BUTCH? Non mais c'est qui çui là!? Je me demande si c'est pas son équipier, bien que j'étais persuadé qu'il s'appelait Bob.. Enfin bon c'est la même quoi, dans tous les cas la chaudasse pense à un autre mec et j'me suis jamais senti aussi con. J'ai totalement débandé non mais sérieux, imaginez quoi! La loose, franchement après je le prend pas si mal que ça, mine de rien j'suis compréhensif, mais sur le coup mon ego de Dieu du stade en prend un sacré coup. Je m'éloigne en la repoussant doucement, gardant la main sur son épaule et je vois dans ses yeux qu'elle se sent aussi conne que moi, tu m'étonnes! Pendant un instant je flippe qu'elle ne pleure ou quoi, manquerait plus qu'en plus d'avoir les couilles bleues je doive jouer le psy quoi, faut pas déconner non plus! J'essaie d'être sympa

"Écoute Cassidy.. si t'as des soucis avec ton gars, j'veux pas être mêlé à c'genre de plan.. J'suis pas un mec en chien, et j'imagine que t'es une fille bien alors... il vaut mieux en rester là.." 

Je tapote son épaule gentiment et retire ma main, puis je regarde le ciel, l'endroit paradisiaque, en ressentant le froid tout à coup, j'suis gelé.. Je récupère mes affaires et me rhabille rapidement, et en mettant la main dans ma poche je souris. Je me retourne vers elle en sortant un pétard

"Eh j'fume jamais mais... dans mon ranch natal c'était la coutume tu vois, ahah! Faut dire qu'il en fallait en supporter la vie la bas.. Tu veux fumer? T'as vraiment l'air d'avoir besoin d'une pause dans ton cerveau..."

Elle me fait quand même pitié dans un sens, j'espère qu'on restera en bons termes quand même, ce s'rait con de gâcher toute l'ambiance de la mission pour une connerie 


POV Cassidy

Evidemment, il a entendu : ce n'est pas comme si je me tapais des vieux à sonotone... Je sens qu'il me repousse doucement. C'est mieux comme ça, je ne me voyais pas continuer, de toute façon. Je peux peut-être succomber aux plaisirs de la chair sans sentiments, mais je ne suis pas encore assez tordue pour le faire en songeant à un autre. J'ai tout de même du respect pour les personnes avec qui je passe un moment d'intimité, ce ne sont pas de vulgaires sextoys mais bien des humains. Je n'ai pas envie de pleurer, je ne suis pas une gamine, mais une femme. Je me sens simplement mal. Honteuse. Coupable. Dégoûtée. Il s'adresse à moi de façon compatissante, ce qui me fait détourner le regard. J'ai vraiment merdé.

"C'est pas mon gars. C'est... C'est... Je sais pas ce que c'est, mais ça me plait pas."

Non, ça ne me plait pas de me sentir toute ramollie comme ça. Ma voix ne tremble pas, elle est plutôt... Inexpressive. Une fille bien, hein ? J'évite un peu le regard d'Attila et je me rhabille en moins de temps qu'il ne faut pour le dire. Curieusement, j'arrive très bien à remonter la fermeture de ma robe. Je sens sa main lourde sur mon épaule, qu'il finit par retirer. Je le vois fouiller dans sa poche, du coin de l'œil. Fumer. Une fois de plus, l'image de mon équipier me vient à l'esprit : je passe mon temps à l'enguirlander à cause de ses clopes. Est-ce que je serais vraiment très crédible à accepter un pétard ? ... Oh et puis merde. Butch m'a déjà empêché de m'envoyer en l'air, il ne va pas m'empêcher d'accepter de fumer un petit joint, si ? Je finis par jeter un coup d'œil un peu timide au Dieu du Stade. 

"Je crois qu'il est déjà en vacances, mon cerveau... Mais c'est pas de refus, merci."

Je crois qu'autrement, je n'aurais jamais dit ce foutu nom - d'ailleurs, pour une fois, je ne me suis pas trompée. J'aurais du me bouffer la langue, tiens. J'avale ma salive et finis par le regarder plus franchement. Ma voix est cependant plus faible que ce que j'aurais voulu.

"Et... Je suis désolée. Vraiment."

Je déteste m'excuser, en général. S'excuser, c'est admettre d'avoir tort, or... Je n'ai jamais tort. Enfin si, évidemment. Mais je déteste l'admettre. Mais là, je crois que des excuses sont de bon ton. Je l'ai chauffé comme c'est pas permis et... Et Butch gâche tout. Bon, d'accord, je gâche tout. J'ai envie de lui dire que ce n'est pas lui, qu'il me plait mais que... Que y a peut-êtreun abruti qui me plait encore plus ? Non, je crois qu'Attila mérite mieux que la vieille excuse pourrie du "c'est pas toi, c'est moi". Même si c'est le cas, au final.

"Donc... Vous fumiez dans ton ranch natal ?"

Brillant, quelle éloquence. Mais je crois que j'ai besoin de changer de sujet : je ne crois pas qu'il veuille me servir de psy et je ne sais pas si j'ai très envie de lui déballer toutes mes états d'âmes, de toute façon. Et c'est ça ou fuir en courant. Mais encore une fois, je ne suis pas une fillette terrorisée.


POV Attila

"Bah t'excuses pas va, j'suis pas rancunier comme mec"

J'ai touché la corde sensible, c'est sûr quelle en pince pour ce Crunch! Ou peut être est ce Buffy? Peu importe, de toute façon j'ai deja fait une croix sur son p'tit cul, j'oublie l'idée de me la taper, même si j'espère rester pote avec, sérieux dans l'organisation c'est toujours un plus de traîner avec une bombasse comme elle qui en plus est un bon agent. Son cerveau est en pause apparemment et franchement ça s'voit, un peu comme le mien en fait. J'ai pas les idées claires en c'moment et j'ai l'impression qu'on a tous ici envie d'autre chose que de cette mission.. J'allume le petard et tire une latte avant de souffler la fumée qui s'envole dans le ciel étoilé.. Je soupire en regardant l'immensité de l'espace nous surplomber et répond à sa question

"Ouais on cultivait d'la beuh pour arrondir nos fins d'mois.. C'est la misère là-bas.." 

Je fume encore un peu et lui passe. Je pensais qu'elle allait tousser et s'étouffer mais à ma grande surprise elle a l'air d'avoir deja fumer. Elle reste inexpressive..

"Tu d'vrais pas te prendre autant la tête tu sais.." 

On reste quelques instants là avant que le vent ne se lève et que les flocons envahissent le ciel.. 

"On f'rait mieux d'rentrer.."

Je lui souris gentiment


POV Cassidy

J'ai l'impression qu'il ne m'en veut pas trop et j'avoue que ça me soulage grandement. C'est déjà assez horrible comme ça de se retrouver coincée avec cette horreur de Jessie et cette petite peste de Domino, alors si en plus ça se complique avec Attila, je ne donnais pas cher de ma santé mentale. La prochaine à péter un câble après ce cinglé de Hun aurait sans doute été moi...

Je tire une latte sur le pétard : j'avais oublié à quel point ça pouvait détendre. Je n'ai jamais été une grosse fumeuse, mais je dois avouer qu'à l'adolescence, je n'étais pas farouche à ce genre de pratique. Maintenant, la seule différence c'est que je prend peut-être plus de valiums que ne le voudrait le bon sens. 
Je lui souris quand il me dit que je ne devrais pas me prendre la tête. La pensée que si Butch n'était pas apparu dans ma tête à ce moment précis, ce serait sans doute Attila qui serait en train de me prendre, dans un tout autre sens du terme. Mais peut-être que ça ne devait simplement pas se faire ?

"Ouais. J'ai jamais réussi à éteindre mon cerveau quand il le faut...

Je me surprend à penser qu'il vaudrait peut-être mieux ressembler un peu plus à cette imbécile de Jessie, parfois. Son cerveau, elle ne doit pas beaucoup l'user... Et puis je chasse cette pensée : pas moyen que je sois comme elle !
La neige commence à tomber, il fait vraiment froid, maintenant. Je grimace lorsqu'il parle de rentrer,
même s'il a entièrement raison.

"J'vais devoir me taper l'hystérique et la cheftaine en couche-culotte... Quelle horreur ! Dommage que ça fasse désordre de squatter chez vous..."

Je dois avoir sacrément la confiance pour parler sur un ton vaguement enjôleur. Je commence à me diriger vers le chalet, étant certaine qu'il me suivra. Je me prépare psychologiquement à revoir les deux folles. L'idée de squatter chez les mecs me tente, mais... Je repense à Butch - assez peu vêtus, vous voyez le tableau ? - et... Je sens mes joues bêtement chauffer, comme une gamine.


POV Attila

Je suis Cassidy à l'intérieur en traînassant des pieds dans la poudreuse, j'dois dire que j'avais pas imaginé la soirée comme ça.. En entrant elle éclaire la pièce avec son téléphone et je vois dans la pénombre le clic clac déplié avec les deux imbéciles en train de dormir emmitouflés dans la couverture, la conne dans les bras du bouffon. Dans un sens je les envie, ils sont tellement stupides qu'ils doivent jamais s'prendre la tête, ils ont la chance pouvoir dormir collés serrés, d'avoir quelqu'un qui les aime et de toute évidence ils baisent, eux au moins. J'vois la tete que tire Cassidy et ça m'donne envie de rire

"Y en a qu'on d'la chance.."

J'esquisse un rire avant de reprendre, toujours en chuchotant

"Ça fait une crétine en moins dans ta chambre au moins! Allez j'vais me coucher.. Essaie d'dormir et d'te détendre un peu, on a une mission demain. Bonne nuit Cassidy."

Je lui souris avant de prendre le chemin de ma chambre, j'espere qu'Hun dort déjà.. 


POV Cassidy

Nous entrons dans le chalet par la porte principale. Je n'allume pas, préférant utiliser mon fidèle téléphone. Et je fais bien, car ces idiots de Jessie et James sont tous les deux sur le clic-clac, emmitouflés et collés-serrés. Je retiens un haut-le-cœur en imaginant qu'ils ont du prendre leur pied, eux. Même cette crétine de Jessie y arrive et pas moi. En fait, faut être stupide pour pouvoir baiser, c'est ça. A cet instant, je ne sais pas si je ne maudit pas Arceus de m'avoir accordé des neurones un peu trop performants... J'aurais bien dit que James a de drôle de goûts concernant ses conquêtes, mais... Mais je ne peux que me taire vu le passif que j'ai avec elle. La pensée que j'ai échangé des fluides corporels quels qu'ils soient avec au moins deux personnes du chalet me traverse l'esprit, mais je la chasse bien vite : pas besoin que ça se sache dans tous les cas.

Je tique à la remarque d'Attila et murmure, légèrement vexée et désolée en même temps.

"Les plaintes concernant l'éventuelle couleur bleue de tes testicules sont à adresser à mon cerveau plus développé que celui de cette greluche."

Rien à faire, je suis trop blasée, même s'il n'y a sans doute que Domino dans la chambre des filles. Après un soupir, je fais de mauvaise fortune bon cœur et mon ton se fait plus doux.

"Je vais suivre ton conseil et y aller... Bonne nuit à toi aussi."

Je me dirige à contrecœur vers la chambre des filles en espérant que la morveuse dorme déjà. Avant d'y aller, je me retourne et chuchote de nouveau, dans un élan de niaiserie insoupçonné.

"Attila... Merci quand même pour ce soir. A demain."

Et je disparais dans la chambre. On dit bien que "demain est un autre jour"...


Ce colosse d'Attila a été interprété par Charlotte