NUIT BLANCHE

Jadielle, 2001

Un moment de répit, de calme, un rare instant de silence assourdissant et si paisible... James sentait ses yeux se fermer tous seuls, une sensation d'irréalité l'envahir, bercé par la fatigue, les nerfs à vif, et il essaya de lire l'heure mais les aiguilles se dédoublaient tant il était épuisé.. 5h et quart. Et dans une heure il devait deja aller travailler... Il laissa sa tete s'enfouir entre ses bras croisés sur le bureau, tant pis : il dormirait là, jusqu'à ce que le soleil se lève, il n'avait pas la force de se lever de toute façon et puis le moindre grincement pourrait la réveiller... Il avait eu tant de mal à l'endormir. Il était à court de stratagèmes, de forces, de tout... Il se laissa doucement glisser jusqu'à s'effondrer totalement de fatigue, un sommeil lourd, sans rêve, noir...

"OUAAAAAIIIIINNNHIAAAANNN"

Il releva la tête en sursaut : 5h48. Comment une demi heure toute entière avait-elle pu s'écouler en seulement quelques secondes...? 

"Ouuuuuuain... OUUUUUAIN!!!"

La moutarde commençait sérieusement à monter au nez du jeune homme, il allait craquer... hurler, exploser, fondre en sanglots, le manque de sommeil, les pleurs résonnant dans sa tete... Il se leva d'un coup et se pencha au dessus du berceau de bois, à bout, se mettant à pleurer de désespoir en agitant faiblement un petit hochet en forme d'Eoko...

"-Pitié Victoire, fais dodo, soit gentille..."

Le silence imprégna la pièce un instant et...

"OUUUUUAAAAAAAIIIIINNNNN...."

James était au bord de la crise de nerfs, écarlate, bouillant, les poings et les dents serrés, excédé : Victoire ne faisait que ça, pleurer, et il avait l'impression que c'était toujours à son tour...! Il la souleva doucement tandis qu'elle gigotait entre ses mains, déposa un baiser sur son petit nez aquilin et la positionna sur son épaule en la cajolant un peu, avant de faire quelques pas dans la chambre en chantonnant. 5h53... Il appréhendait de devoir réveiller Jessie qui était si fatiguée mais il n'avait pas le choix, les robots destiné aux usines n'allaient pas se construire tous seuls... Il se demanda un instant à quel point il avait besoin de ce travail... Mais de toute évidence il lui était indispensable.

"-On y vo...?"

Le pauvre James regarda Miaouss qui venait de pénétrer la chambre dans la pénombre tandis que les pleurs de Victoire s'estompèrent doucement. Il bailla 

"-Tu peux me servir une tasse de café Miaouss.. s'il te plaît?"

D'ordinaire, James détestait le café, mais il n'avait plus le choix, le frigo était vide de boissons énergisantes. Le chat s'exécuta tandis que le jeune papa fonça dans la salle de bain sans lâcher son bébé, essayant tant bien que mal de se débarbouiller d'une main, de se brosser les dents, de se rendre un minimum présentable tandis que Victoire observait la pièce de ses grands yeux acajou curieux, avant de le regarder d'un air incrédule, attrapant ses cheveux lavande de ses petits doigts potelés 

"Aga... gneuhahag"

Il avait beau être épuisé, une vague de bien être l'enveloppa doucement, une douce chaleur qui fit chavirer son cœur : sa petite fille, à lui, son trésor... Il tourna son visage face au sien et lui fit un bisou esquimau avant de déposer ses lèvres sur son petit front, tendrement

"On forme une super équipe toi et moi, qu'est ce que t'en penses hein..?
- Aawwww!!"

La petite fille gazouilla un peu en frottant son visage angélique de ses mains poupines et repositionna sa petite tete dans le cou de James qui se tournait vers Miaouss

"Et un côfé..."
-Merci, Miaouss.." 

Il bu une grande gorgée dans son mug fétiche en forme de boustiflor et hocha légèrement la tête vers Victoire : elle était tellement calme, il allait tout fiche en l'air en donnant le relais à Jessie...

"Allez ma puce, tu vas rester avec maman maintenant... va falloir être courageuse"

James pesait ses mots : il faut dire que Jessie était particulièrement impulsive et de mauvaise humeur en ce moment, encore pire que d'habitude, il valait mieux ne pas l'énerver... Il passa rapidement tout en revue dans sa tete : biberon donné il avait environ deux heures, couche changée il y avait moins d'une heure. Il se mit à stresser un peu : la couche était-elle vraiment propre? Il avait un doute sur l'heure, il commençait à se demander si elle n'avait pas faim ou soif,  se sentait-elle confortable...? Il faisait chaud à l'intérieur, peut être devait il la découvrir un peu..? Elle dormait déjà à moitié, quelle angoisse, et Jessie qui allait sûrement crier... Le patron lui avait dit qu'en cas d'urgence il pouvait téléphoner, et la c'en était une, non...? Il ne pouvait pas aller travailler, c'était clair, il était si fatigué, et Victoire était tellement mignonne... Il senti un petit soupir sur son cou et soupira à son tour, n'osant plus bouger : que faire?.. Même téléphoner risquerait de la réveiller. Il regarda furtivement autours de lui et s'assit tout doucement sur les toilettes, au ralenti, avant de sentir le sommeil s'emparer de lui au fur et à mesure qu'il se positionnait sur le siège. Mais il ne pouvait pas s'endormir ici, alors il lutta durant d'interminables secondes jusqu'à ce que Miaouss ne revienne 

"- Bon t'attends quo?
- SSSSHHHHHTT!!! Elle dort!"

Le chat haussa les épaules et resta un instant stoïque, n'osant plus ouvrir la bouche, avant de se rendre à l'évidence 

"-J'appelle le Bôss..?
- L'appelle pas "Boss", ça m'fait penser au Boss... Mais oui, c'est une urgence alors je suppose que je n'ai pas l'choix..."