LE FEU SOUS LA GLACE

ATTENTION : Ce texte contient des scènes explicitement érotiques. Destiné à un public averti


Préambule : Ce soir là à Jadielle, c'était l'une des nuits les plus froides, et l'ambiance glaciale qui s'était installée depuis peu au sein du TRio n'arrangeait rien. Après avoir découvert une lettre d'amour qu'il croit être de Jessie et lui étant adressé, James se renferme sur lui même, et bientôt il exprime le désir de partir.  Il cache bien la lettre, mais Jessie la trouve. Pensant que James est amoureux d'une autre, elle part dans une rage folle et s'en va. En parallèle, le Boss les convoquent à Kanto, suite à de très mauvais résultats à Alola. De retour à Jadielle, ils se retrouvent ; le Boss est déçu : l'équipe étant trop mauvaise, il menace de séparer ces losers s'ils ne fournissent pas d'effort. Malgré de touchantes retrouvailles, les relations au sein du TRio restent tendues, la glace n'est pas brisée et les deux humains ne savent plus ce qu'ils ressentent l'un pour l'autre. L'histoire commence dans leur cabane, la veille du retour à Alola.

Miaouss se glissa dans le petit sac tandis que James câlinait Vorastérie de son côté, avant de se sentir fatigué et de la rappeler dans sa Pokéball... Il se tourna vers Jessie qui dormait déjà, et resta un instant dans le noir, à l'observer en silence... Il la contemplait, endormie, et commença à se poser des questions existentielles auxquels il n'avait jamais vraiment songé : qu'est ce qu'il pouvait bien... ressentir pour elle, et surtout, que pouvait elle bien penser de son côté...? Est ce qu'il la rendait... malheureuse? Cette idée lui était insupportable, trop douloureuse... mais que pouvait-il y faire après tout? Ce n'était pas que Jessie ne lui plaisait pas mais c'était sa meilleure amie, depuis toujours c'était établi de la sorte et de tels sentiments qui lui étaient totalement inconnu, à son égard, lui donnaient la chair de poule... D'après ses effroyables expériences, il ne savait pas vraiment ce qu'était l'amour, mais il l'associait au fait de renoncer à une partie de soi, à perdre sa liberté. Cette idée le terrifiait beaucoup trop, il appréciait sa relation avec Jessie comme elle était, c'était son pilier, il lui vouait une admiration et une affection sans borne, il avait besoin d'elle, plus que tout, mais tout avait toujours été tellement instinctif entre eux. c'était la seule personne avec qui il pouvait être lui même. Il ne pouvait pas se permettre de gâcher ça, et puis, elle méritait tellement mieux...

"-Ma Jessie... Quelle misère, je ne sais plus quoi faire... J'aimerai tellement pouvoir me confier à toi pour que tu m'aides à trouver une solution, mais c'est impossible... Que vais je devenir...?", se dit il à lui même, désemparé... Son amie lui manquait terriblement. Elle était là, tout près, et pourtant quelques choses s'étaient brisés entre eux... Elle était si importante pour lui, mais l'idée qu'elle puisse "l'aimer" lui faisait tellement peur... Il avait l'impression d'avoir été trahi, de ne plus la connaitre, voir même de ne l'avoir jamais vraiment connu, serait-ce possible que durant toutes ces années, elle l'ai dupé? Il repensa à toutes leurs aventures, à leur complicité, à leurs défaites, à leurs galères... A la Pokémon Tech... Il ne savait plus ce qu'il ressentait, il était perdu, qu'est ce que c'était en réalité, d'aimer quelqu'un...? Il aimait ses Pokémons, ça il en était sur, ses parents, plus ou moins, mais Jessie? Il l'adorait, autant que Miaouss, mais comment pouvait-il faire la différence? Finalement, mettre un mot sur un sentiment était-il vraiment important?... C'était clair qu'il n'avait aucune envie d'être séparée d'elle, et puis si leur partenariat touchait à sa fin, ou irait il? Il n'avait pas d'autres alternatives, pas  de plan B, rien, et que deviendrait il sans Miaouss, sans elle...? Il soupira et se pencha afin d'éteindre la lumière qui se trouvait près d'elle, quand elle sursauta en le sentant la frôler...

"-Tu m'as fait peur imbécile!", râla t elle encore en soulevant son petit oreiller, comme pour lui en flaquer un coup

Il leva les mains, comme s'il était face à un agent Jenny en souriant bêtement, avant de lui répondre d'un air attendrit

"-Je voulais juste éteindre la lumière..."

Elle ne répondit pas, éteignit la petite lampe à énergie solaire, et se rallongea dos à lui, sans un bruit. Les minutes défilèrent, semblant durer des heures. C'était insoutenable, il fallait qu'il brise la glace, qu'il lui parle... Mais que dire?

"-Jessie...-chuchota James-, tu dors?"

Il se tourna sur le côté vers elle et s'accouda sur le sac de couchage, la tête dans sa main. Il était à quelques centimètres seulement de celui de son amie, allongée, dos à lui.

"-J'essaie mais tu n'arrêtes pas de gesticuler!, dit-elle d'un ton agacé en se repositionnant mieux.

- Oui j'ai froid et je... euh... tu... tu n'veux pas... venir plus près? On aura moins froid... à deux"

Jessie rougit et se figea. C'était pourtant totalement anodin car ils n'hésitaient pas à dormir près l'un de l'autre pour se tenir chaud mais au vu des circonstances, ça ne semblait pas si innocent que d'habitude...

Elle hésitait à prendre le risque, mais elle avait si froid... et elle ne supportait plus cette ambiance maussade, James lui manquait, même si elle ne l'admettait pas. Elle se rapprocha alors de son ami et se coucha près de lui, sur le dos, sans le toucher. Leurs cœurs battaient la chamade. Mince, mais pourquoi est-ce qu'elle était comme ça? C'était James, seulement James... Son équipier stupide et pleurnichard, pourquoi le fait qu'il en aime une autre soit aussi dur à avaler? "Parce que c'est MON équipier, et il restera célibataire, je ne cautionnerais pas qu'une pimbèche profite de sa gentillesse, c'est une bonne poire, il ne dit jamais rien et se ferait avoir!" Oui, et alors? Depuis quand se souciait-elle du bien être de James, et pourquoi? Serait-il possible que cette chochotte soit devenue indispensable, que des sentiments se soient glissés là, à son insu?... Après tout, c'était le seul garçon en qui elle pouvait avoir confiance... Il était loyal, gentil, drôle, serviable, il avait du goût, il était futé et même parfois intelligent, il était même plutôt pas mal ... et sensible... pas très sûr de lui peut être... et peureux... mais courageux ! Il avait quand même quitté sa vie de riche héritier et sa famille pour être libre... et l'avait quittée une deuxième fois pour... les mêmes raisons ? Ou serait-ce possible qu'il l'ai fait... pour rester avec elle ? 

"-Tu veux ma petite laine?, demanda t il, se relevant un peu vers elle.

-Non ça va je euh, j'ai déjà bien plus chaud, merci James..."

Jessie s'entortillait les cheveux autours des doigts, nerveuse. Eux qui étaient si bavards d'habitude, ils ne sortaient pas un mot... James recommença à se sentir terriblement mal.

"-Bonne nuit... Jessie"

Il avait parlé doucement et à voix basse, très calmement pour masquer le fait qu'il était terriblement émotionné par cette situation... James sentait son cœur battre à toute vitesse contre sa poitrine et ses mains devenir toutes moites, il tremblait, de même que Jessie qui faisait mine de dormir tandis qu'elle en était incapable. Ils étaient complètement perdu, oscillant entre l'envie de fuir et de se serrer l'un contre l'autre, ne sachant pas quoi dire, ni quoi faire, pourtant... Une étreinte, ce n'était pas grand chose après tout, mais le fait que leur relation soit platonique était finalement plus simple, et cela était excitant dans un sens, non...? Après tout, la tentation n'est réelle que lorsqu'elle reste un fantasme... et s'ils faisaient une erreur? S'il la cajolait, est ce qu'il allait la faire espérer pour rien ou alors, est-ce qu'il en avait vraiment envie? Et si elle faisait le premier pas, est-ce qu'elle allait le faire par dépit? Par désir? Par pur amitié?... James se perdait dans ses pensées confuses, se mentait à lui même en trouvant de faux prétextes, mais son cœur, lui, ne mentait pas, retentissant contre sa poitrine comme une bombe prête à exploser : il avait envie de la sentir contre lui, et cette irrépressible envie le dévorait, le rongeait. Elle était si près, impatiente, il n'avait qu'à agir, qu'à "s'imposer", oui, mais comment...? Il n'avait toujours su que suivre, se laisser guider et commander, par ses parents, par ses tuteurs, par Jesabel, par ses amis, par Jessie... C'était tellement plus simple de s'imposer dans l'uniforme de la team rocket devant des gosses de 10 ans... Il devait prendre une décision, faire quelques choses, l'empecher de partir à nouveau... mais il était lâche, comme d'habitude, indéniablement, en restant là, froid et placide, tandis que Jessie perdait peu à peu la distinction des formes abstraites que le peu de lumière lunaire qui filtrait la tente dessinait sur la toile, en fixant l'obscurité, attendant encore, le cœur lourd... Les pensées de James se décousaient de plus en plus, il divaguait, se sentant complètement fou, et alors il senti Jessie s'approcher de lui, doucement... Ne tenant plus, il dégagea son bras afin de l'enlacer, dans un geste maladroit, ne sachant pas vraiment comment faire, et déposa sa main sur la hanche de Jessie, qui, à ce contact, se senti fondre...

"-Hmmm..." -Elle couina doucement en sentant les doigts de James descendre le long de son dos... avant de se reprendre- J'peux savoir c'que tu fais?!" 

Elle eu un léger geste de recul : elle perdait la maîtrise d'elle-même et elle détestait ça ; c'était elle qui menait la danse, pas lui, comment était-ce possible qu'il la mette dans cet état? Son équipier ne se reconnaissait pas mais c'était plus fort que lui : il la fit doucement pivoter et l'attira plus prés de lui en la blottissant tendrement dans ses bras tandis qu'elle se laissait faire, comme si elle était une poupée de chiffon. Son cœur battait si fort qu'elle avait du mal à paraître sereine. Il la cajolait, lui caressant les cheveux sans cesser de trembler tandis qu'elle ferma les yeux : il lui avait tellement manqué, et elle aussi...

"-Je te réchauffe Jessie, tu es glacée..."

Il n'était pas sur de ce qu'il entreprenait et se sentait presque coupable de toucher son amie de la sorte mais... Il fallait qu'il tente le tout pour le tout, il ne pouvait pas la perdre, c'était impossible, inconcevable, et il en mourrait d'envie...  Le jeune homme restait immobile tandis que son corps entier semblait bruler... Mais pourquoi, que diable, pourquoi cette position créait-elle un tel état de panique en lui? Ce n'est pourtant pas la première fois qu'ils étaient serrés l'un contre l'autre... c'était Jessie, seulement Jessie alors... Pourquoi un tel émoi? James souffla doucement pour se calmer mais... il stressait beaucoup trop, tremblant de tout son corps, alors qu'il n'avait plus froid du tout... 

Il avala difficilement sa salive tandis que son palpitant tacchycardait à fond la caisse. Cet "innocent" câlin semble prendre une toute autre dimension... inhabituelle tandis qu'une étrange chaleur s'emparait de lui, lui donnant presque envie de... Il n'en savait rien. Il referma quelques peu son emprise sur elle, gêné, avant de se rendre compte que sa bouche était terriblement proche de la sienne... Est-ce qu'il devait... l'embrasser? Il soupira encore, mal à l'aise. C'était sans doute la première fois que cette partie désinvolte de son anatomie palpitait aussi fort entre ses jambes... Il tentait de reprendre un rythme de respiration normal mais c'était trop dur, impossible... Et alors il descendit sa main plus bas, d'un geste terriblement tremblant. Il ne savait pas exactement où ça allait les mener mais son geste avait été instinctif, comme guidé par une envie primaire... Il ne savait pas du tout ce que cela pouvait être, dans le fond, mais il avait toujours associé cette boule dans son estomac à quelques choses de mal, de vulgaire et avait du mal à relativiser. Il avait terriblement honte d'avoir des pensées indécentes à l'égard de Jessie, jamais il n'aurait imaginé embrassé une fille dans ces circonstances, et encore moins Jessie, mais ce soir il voulait tout simplement exprimer ce qu'il ressentait autrement qu'avec des mots... 

Il caressa doucement le creux de ses reins au travers de sa chemise de nuit en satin qu'il plissa en refermant ses doigts doucement sur le tissus. Ses mains tremblaient, il avait tellement envie d'elle... Jessie se sentait toute chose, mais elle ne pouvait pas se permettre de perdre le contrôle, de quoi aurait-elle l'air?... Il caressa plus tendrement la cambrure de son dos et la matière fluide du textile la fit frissonner d'avantage. Elle se tourna brusquement vers lui, effrayée par ce qu'il se passait en elle, bien décidée à arrêter tout ça... mais dès lors qu'il se retrouva face à elle, terriblement troublé, il se senti un courage insoupçonné.

"-Tu m'as t...tellement manqué, Jessie...", murmura t il en avançant sa main sur sa joue brûlante avant de la caresser et de glisser ses doigts dans ses cheveux. Le cœur de la jeune femme cognait trop fort et elle avait l'impression d'être sous l'emprise d'une drogue, le dévorant des yeux, se rapprochant un peu, comme hypnotisée, avant de dégager sa mèche lavande indisciplinée et de caresser le dessous de son menton..

Il glapi comme un idiot et resta immobile quelques secondes, avant de descendre sa main le long de son épaule...

"-Qu'est ce que tu attends...?", lui chuchota Jessie tandis que James senti sa virilité pulser violemment, lui faisant presque mal tandis qu'il commençait à avoir vraiment chaud et à perdre l'esprit...

"-A...attendre q...quoi?"

Jessie fronça un peu les sourcils, vexée. Est-ce qu'elle était la seule à ressentir ça ou est-ce qu'il était tout simplement stupide?

"-Pour m'embrasser espèce de crétin...!"

James se senti se désintégrer, mourir sur place, et il ferma les yeux tandis que son sexe se gonflait toujours plus

"-Mais... mais je..."

Il était pétrifié, trop mal et si bien à la fois, comme dans un rêve, comme s'il n'était plus lui même, qu'il voyait la scène de l'extérieur... Il se releva vers elle, dans tous ses états, sentant sa tête tourner, des vertiges atroces s'emparer de lui, et il la regarda dans les yeux, dans la pénombre, tandis qu'aucun d'eux n'osait bouger... Dans la pièce, la tension était palpable et les vibrations des battements de leurs cœurs en fête résonnaient dans le lit chaud tandis qu'ils restaient figés l'un en face de l'autre, laissant le désir les consumer... Il ne pouvait pas bouger, la bouche entrouverte, les bras ballants, comme s'il était une statue, totalement sous le choc, et alors il senti quelques choses de froid sur ses lèvres le faisant sursauter... il passa ses doigts nerveusement sur sa bouche et NON! MALHEUR! Il saignait du nez, quel embarras! Décidément il était trop nul, même quand la situation tournait en sa faveur il fallait qu'il gâche tout... 

"- Je ne s... ohhh seigneur mais j..."

II tripota ses mains comme un idiot, ne sachant que faire, avant de s'essuyer grossièrement le nez et se rapprocha un peu plus d'elle, dans un état indescriptible proche de la folie suprême et glissa ses doigts le long de son bras, lui arrachant des frissons. C'était trop tard, il était fait comme un Rattata : il n'avait plus le choix et il ne pouvait plus lutter, il était fou d'elle, depuis bien trop longtemps.

"-Hum..." Et il remonta sa main avant de caresser ses seins à travers son pyjama, sentant ses tétons pointer sous ses doigts tandis que son cœur battait si vite qu'il se sentait comme dans du coton. Impressionné par ses propres gestes, il restait là, les yeux équarquillés

"-Euh je..."

Il avait envie de pleurer, lui dire qu'il ne savait pas quoi faire... Mais Jessie ne flanchait pas, essayant de garder le peu d'esprit qu'il lui restait tandis que les halètements de son équipière donnaient envie  à James de trépasser sur le champ et de tomber au sol évanoui tellement la pression était forte, et alors il se rapprocha plus près et senti son souffle sur ses lèvres, l'électrisant tout entier, laissant cette puissante décharge s'éteindre entre ses cuisses, le faisant presque jouir dans son caleçon alors qu'il ne l'avait même pas encore embrassé... Jessie n'était pas prête à attendre plus longtemps, aussi elle glissa sa langue entre ses lèvres entrouvertes toutes tremblantes en fermant les yeux, sentant les mains de son équipier divaguer sur ses hanches... 

"Haaaahan..." James laissa s'échapper un petit gémissement aigu, sentant son érection cogner contre son ventre, resserrant son emprise autours de sa taille, faisant plisser sa peau douce sous ses ongles, la griffant sans maîtriser... tandis qu'elle se rapprocha plus près encore, l'enlaçant de ses jambes, avant de frôler ses lèvres à nouveau, de... *boom boom* caresser sa langue de la sienne et de l'embrasser tendrement, fougueusement, sentant les mains fébriles de James descendre le long de son dos, sur ses fesses...

"Hmm..." Il n'arrivait même pas à l'embrasser tant il était bouleversé, de même que Jessie qui n'en revenait pas, c'était irréel... Après tant d'années, elle avait imaginé ce moment tellement, tellement de fois et voila que ça se concrétisait... C'était encore mieux que dans ses rêves les plus fous et pourtant ils étaient sous leur vieille tente branlante et froide, au milieu de nulle part, dans ce sac de couchage miteux qui gratte, avec Miaouss juste là, à côté... Mais le lieu n'avait aucune importance, il n'y avait plus rien sur terre, plus rien d'autre que deux amis affrontant la vérité. C'était magique, infiniment tendre, sucré, plein d'amour... Il précisa son baiser et elle devint complètement folle, l'entourant de ses bras tout en continuant à mêler ses lèvres aux siennes, et ils s'embrassèrent longuement, baissant les armes, se dévoilant, hésitants d'abord, puis plus sûrs d'eux, enfin libres d'exprimer ce qu'ils réprimaient depuis bien trop longtemps... Ce mur invisible entre eux s'était brisé en milles morceaux et il n'y avait plus aucune barrière à présent. Ils se sentaient vivants, enfin, comme si tout ce qu'ils avaient connus auparavant était finalement sans goût, comme s'ils avaient toujours été couvert d'un épais voile noir et que soudain ils voyaient l'évidence... Ils s'aimaient, c'était tout. Ce baiser n'était pas un aboutissement mais le début de quelques choses de nouveau. James était ivre d'amour pour la jeune femme, il savait qu'elle ne ferai pas le premier pas et qu'il devait agir pour une fois, il n'avait plus le choix : ses sentiments étaient trop puissants désormais pour rester cachés... Il ne contrôlais plus rien, se laissant guider par ses envies, et descendit un peu plus ses mains et les glissa sous sa chemise de nuit, avant de les remonter sur ses omoplates doucement, dans une caresse, la faisant trembloter. "Hum..." Elle gémissait en frottant son entre jambe trempé contre sa cuisse tandis qu'il faisait de même avec son érection contre son ventre, ayant perdu tout sens des réalités, agrippant ses fesses entre ses mains comme un fou... et elle descendit ses doigts graciles le long de son torse, de son ventre, jusqu'à sa virilité qu'elle caressa doucement à travers son pyjama...

James serrais les dents plus que jamais "Hannn..." tandis que Jessie s'abandonnait totalement entre les mains maladroites de son ami qui n'avait jamais autant été aussi entreprenant de toute sa vie, et sans réellement le savoir, il découvrait une facette de lui-même qui lui était jusqu'alors totalement inconnue, une partie de Jessie qu'il ne connaissait pas non plus et il essaya de la guider dans toutes ces nouvelles sensations délicieuses... Ses mains découvraient le corps de sa coéquipière, qui jusqu'à présent ne lui avait jamais rien évoqué de tel. Sa peau était douce, tiède et parfumée, James la parcourait au fil de ses courbes : ses épaules d'abord, son dos, le creux de ses reins puis ses sublimes fesses... l'intérieur de ses cuisses bien fermes... Elle se cambra doucement, sentant l'excitation et l'angoisse de son équipier à travers le contact de ses mains fébriles sur son corps : c'était elle qui le rendait dans cet état, et à cette idée elle était plus excitée encore...Il remonta sa main fébrile entre ses jambes, la gorge nouée, l'effleurant doucement du bout de ses doigts à travers sa culotte toute mouillée... tandis qu'elle se mordit la lèvre jusqu'au sang pour ne pas crier... La chaleur les envahis plus intensément. Il avait tellement envie d'elle, terriblement, mais il ne savait pas comment il était supposé agir... Il l'effleurait, doucement, sans cesser de trembler, peut être de froid, d'envie, ou peut être d'anxiété, probablement un mélange des trois, tout en continuant à lui dévorer les lèvres comme un fou... Jessie lui rendait son baiser dans un état second, ses sens ne lui obéissant plus, et alors elle fit passer sa main sous le tissus en reprenant le baiser sans cesser de sourire comme une idiote

"Haaa ohhh Jessie~...", gémit il encore en se cambrant, sentant tout son corps se crisper, des frissons glacials puis brûlants l'envahir tout entier, une boule de chaleur au creux de son bas ventre exploser et libérer des papillusions dans tout son corps, avant qu'ils n'affluent tous ensemble entre ses jambes... Jessie fit glisser ses doigts le long de sa virilité, le décalottant tout doucement..."Haaaaaannnn..." Il se mordait les lèvres de toutes ses forces, sentant sa main remonter sur son gland humide et descendre à nouveau, serrant un peu plus son emprise, c'était vraiment trop... "Ahaaahaa..." Il la regarda du coin de son œil mis clos et descendit sa main entre ses cuisses, la caressant tendrement à travers sa petite culotte qui était trop mouillée sous son excitation, avant de glisser ses doigts à l'intérieur, les laissant glisser sur son clitoris tout gonflé et dur..."Haaan ha..." Elle se mordit les lèvres en serrant un peu plus fort sa virilité tandis qu'elle faisait glisser sa main dans un doux mais incertain mouvement de va et vient...

"Oooh..." Ils se masturbaient mutuellement, tout doucement alors que leurs cœurs battaient vraiment trop vite, haletants, leurs esprits s'envolant et virevoltant au dessus de leurs corps soumis à leurs pulsions, laissant s'échapper des gémissements de leurs lèvres fébriles et tremblantes, avant de s'embrasser à nouveau comme des fous, laissant leurs mains frêles procurer un plaisir incommensurable à l'autre, soumis à leurs fantasmes refoulés depuis trop longtemps, enveloppés dans une douce chaleur délicieuse et envoûtante..."Haaan..." Les doigts de James étaient tous doux, agiles, ses gestes n'étaient pas très précis et trahissaient son manque d'expérience et de confiance en lui, mais son amour et sa fulgurante envie d'elle rendait ses caresses trop agréables et..."Haaan oui..." Elle avait gémit dans son cou, son visage enfoui dans ses cheveux lavande, s'enivrant de son odeur corporelle, et cette plainte aiguë accompagnée de son souffle dans le creux de son oreille, sa petite main glissant à toute vitesse autours de son érection...

"Raaah..." Il recommença à l'embrasser et il l'allongea sur le dos en se penchant au dessus d'elle sans cesser de la toucher..."Hmm.." Il la regarda un instant, bouleversé... Les cheveux de Jessie n'étaient plus coiffés du tout, cet épisode mouvementée avait fichu en l'air tout son brushing, mais son épaisse chevelure rose retombant sur son épaule nue plaisait bien plus à James : elle était au naturel, sans maquillage superflu, sans artifices et il avait l'impression que lui seul pouvait la voir comme ça et que par conséquent elle lui appartenait un peu... Elle lui sourit tendrement et descendit son étreinte, tandis que son érection collée contre le ventre de Jessie le fit frissonner plus fort. C'était tellement bon, magique... La jeune femme lui caressa le dos, doucement, et l'invita à se rapprocher d'avantage tandis que leurs regards ne déviaient pas. Il était sous tension et sentait son cœur au bord de l'explosion...

James était désormais penché au-dessus de son équipière, allongée, presque nue elle aussi... Elle était magnifique. Bon sang, qu'était il en train de faire... c'était sa meilleure amie, Jessie, son équipière, cette jeune femme aux cheveux roses gominés, susceptible et autoritaire, celle avec qui il partageait sa galère, ses fous rire, ses délires que personne d'autres à part elle et Miaouss ne pourraient comprendre, celle avec qui il vivait ses plus folles aventures, qui aime se donner en spectacle, se déguiser, qui ne supporte pas perdre, cette jeune femme fière et conquérante, un peu déjantée, attirée par le pouvoir et l'argent, qui commençait toujours leur rengaine de sa voix de crécelle "Nous sommes de retour!", celle qu'il n'aurait jamais cru voir dans une telle position un jour et pourtant... elle était la, allongée sous son corps qui était avide d'elle... "Je t'aime Jessie..." Il avait tant envie de lui dire, de briser cet ultime tabou mais il n'en avait pas besoin, il savait qu'elle le savait. De plus, il n'était pas sur que le mot "aimer" soit adéquat pour exprimer ce qu'il ressentait pour elle... Il aurait pu faire n'importe quoi, même donner sa vie pour qu'elle soit comblée et heureuse. Jessie était le centre de son univers, son choix de vie. Il balaya son corps parfait des yeux : il ne pouvait plus faire demi tour à présent et de toute façon il n'en avait pas envie, mais cette peur de la décevoir, de franchir cette limite, de la souiller... il n'était pas sûr. 

"-Je t'aime James..." Elle avait besoin de le dire elle aussi, alors elle le murmura, presque dans un sanglot, sans vraiment s'en rendre compte, peut être par faiblesse, par besoin ou parce qu'elle avait senti qu'il l'aimait à travers ses gestes... mais elle l'avait dit. Elle ressenti alors un immense soulagement : elle avait tant voulu lui avouer avant, tant de temps perdu finalement... et pourtant les mots étaient restés bloqués au fond de sa gorge, comme si elle avait peur de sa réaction, ou qu'elle voulait continuer de paraître inébranlable... mais ce n'était plus le cas désormais. Elle lui avait dit naturellement, sans équivoque, tout simplement parce que c'était la vérité, une évidence. Ces trois petits mots anodins le bouleversèrent profondément 

"-Tu n'imagines même pas, Jessica, à quel point je t'aime moi aussi..." Elle frotta son nez contre le sien puis sourit tendrement, tandis qu'il l'embrassa de nouveau en l'enlaçant d'un geste plein d'amour. Elle s'offrait totalement à lui, et le poids du secret enlevé, il se senti plus fort. Dire "je t'aime" n'avait pas été facile pour elle et elle lui avait dit pourtant... C'était à son tour de lui prouver. Il resta immobile encore un instant, dévorant son corps des yeux avant de se coller contre elle, sa virilité cognant entre ses lèvres mouillées et..."Haaaan..." Sa tête parti en arrière et il sentit tout son corps en crisper, s'engourdir, ses fesses se serrer, une chaleur intense et étouffante l'encercler avant de se diffuser à toute vitesse entre ses jambes, sa virilité se gonfler à son paroxysme, des vertiges l'assaillir, une vague de plaisir le submerger... Jessie, son corps parfait, ses cheveux roses en arriere, son odeur, sa bouche... Mais comment avait-il pu rester dans l'ignorance aussi longtemps? Il recommença à l'embrasser, lorsque Jessie eu un geste de recul innattendu

"-J'ai peur James... Qu'est ce qui se passe, ça va trop vite...", chuchota-t-elle en prenant le visage de son ami entre ses mains, tremblante comme une feuille. 

"-C'est moi enfin...tu n'as aucune raison d'avoir peur..." dit-il doucement, d'un faux air rassurant, en prenant sa main dans la sienne. Oui c'était bien lui... Elle se rendit compte l'espace d'un instant qu'elle faisait peut être une erreur, ça allait trop vite en effet ! Mais la peur était dominée par l'envie qui la dévorait, qui les dévoraient tous les deux, et ce depuis bien trop longtemps, sans même qu'ils ne le sachent. Jessie lui répondit par un sourire, puis un baiser, qui s'intensifia un peu plus... James avait peur lui aussi, peut être même encore plus qu'elle... Il ne savait pas trop comment s'y prendre alors dans un mouvement gauche, il essaya une première fois de la pénétrer...

"-Ahhhh..." Elle se crispa un peu

"-Jessie... ça va, je t'ai fait mal?", s'inquiéta le jeune homme en lui caressant tendrement les cheveux.

"-Oui... ca va...", dit elle dans un sourire gêné. James l'embrassa encore et essaya une deuxième fois, tremblant comme de tous ses membres, laissant du sang froid s'écouler de son nez sur ses lèvres tellement il stressait de la blesser tandis que Jessie se mordit la lèvre encore plus fort, agrippant le sac de couchage de ses mains tremblantes, et...

"-Ha...han..." James entra doucement dans son corps et une intense chaleur l'envahi alors, c'était trop bon, trop délicieux, si chaud et serré, seigneur... Il affichait un large sourire incontrôlé, son joli petit nez plissé, les yeux mi-clos roulant sous ses paupières, ses cheveux lavandes tous décoiffés, son cœur cognant de toutes ses forces contre son torse à la limite de l'arrêt cardiaque, et il froissa la taie d'oreiller qu'il serra aussi fort qu'il le pouvait, comme un réflexe, tellement cette sensation était folle, il était sur une autre planète, se mettant presque à pleurer en se mordant la lèvre jusqu'au sang pour ne pas hurler... Il était complètement fou, il aurait pu mourir maintenant sur place, cette sensation était si intense qu'il n'en pouvait plus, il ne tiendrait pas longtemps c'était sur... Il passa ses doigts tendrement dans ses longs cheveux roses retombant contre son épaule nue, sentant l'emprise de Jessie se resserer autours de son érection... 

"-Hmmmhm..." Il ne formait désormais plus qu'un avec son équipière... C'était intense et indescriptible, il était en elle, il n'y avait plus aucune barrière désormais, plus rien. L'expression "faire l'amour" prenait alors tout son sens car il exprimait à travers ses gestes tout ce qu'il ressentait pour elle. Il allait et venait, à chaque fois un peu plus loin, un peu plus précisément, possédant totalement Jessie qui se cambrait en essayant de suivre le rythme désordonné de son équipier, en laissant échapper des petits râles, les yeux mi-clos, bouleversée par ces nouvelles sensations... Elle le sentait au fond d'elle, dur, et il ressortait tout doucement avant d'y retourner, comme pour la faire languir. 

"-Ah...han..."

Il ralenti, paniqué

"-Ça va Jessie, je t'ai fait mal...?" Elle se contracta un peu 

"-Non... non ça va...

-Tu veux... qu'on arrête...?" 

Elle se plongea dans ses yeux émeraudes, avant de murmurer d'une voix trahissant son émotion 

"-N...on... continue" 

Il précisa ses coups de reins, doucement en reprenant le baiser et toucha un point sensible, arrachant à la jeune sbire un sursaut, faisant s'arquer son dos contre le sol, dans un frisson délicieux... Jessie appuya plus fort sa tête dans l'oreiller avant de se courber d'avantage, des larmes perlants au coin de ses yeux 

"-Haaa James..." À l'entente de son nom, il l'embrassa plus fort et se senti flotter... Le voyage de ses mains fébriles sur sa peau la rendait folle, elle écarta un peu plus ses cuisses, outrageusement, en le serrant contre elle de ses jambes qui l'entouraient, de toute ses forces, le front contre le sien, passait sa main dans ses cheveux lavandes, le décoiffant, se cambrant toujours plus sous le corps de James qui prenait un malin plaisir à la voir dans cet état... Il la dominait et il trouvait ça terriblement excitant, sachant qu'en temps normal, elle était plutôt tyrannique et autoritaire avec lui... Ce sentiment lui donnait confiance en lui et il s'appliquait mieux, emporté par cette délicieuse sensation, sentant l'intérieur tout chaud de Jessie se serrer toujours plus autours de lui, agrippant un peu plus fort l'oreiller... Il était au bord ; ne se controlant plus, il attrapa ses hanches, l'attirant encore plus près, la pénétrant un peu plus loin, tandis que Jessie lui griffait presque les omoplates... Leurs cris étouffés fusaient dans la tente froide, faisant contraste avec l'intense chaleur se dégagent de leur corps, et pourtant dans la pénombre on pouvait distinguer la buée s'échapper entre leurs lèvres à chaque fois qu'ils respiraient, haletants... James accéléra la cadence, sentant le point culminant approcher et "Haaa..." il se crispa avant de sentir des spasmes le parcourir tout entier et la serra plus fort, donnant de petits accoups incontrôlés... Il avait la sensation de mourir tandis Jessie senti son plaisir exploser au même moment, son bassin se contractant involontairement, tandis que le sperme chaud de James s'écoula doucement en elle. Un ultime frisson parcouru leur corps brûlant, alors qu'ils reprenaient peu à peu leurs esprits... C'était délicieux, ils avaient l'impression d'avoir vécu quelques choses d'unique et d'inédit, et ils l'avaient vécu ensemble... James resta un instant comme ça puis se retira doucement et s'allongea près de Jessie avant de la blottir dans ses bras. Il l'aimait tellement... maintenant il n'en doutait plus, c'était sur... Elle caressa doucement les cheveux humides de son équipier, dont le cœur battait contre le sien... Elle était sous le choc, n'en revenant pas : elle avait osé tomber les armes et se dévoiler entièrement à quelqu'un pour la première fois, à James, son équipier, son meilleur ami, son complice, sa moitié, son partenaire du crime, la personne qu'elle a toujours aimé plus que n'importe qui. Dans le fond elle l'avait toujours su... Mais maintenant c'était différent, quelques choses avait définitivement changé : elle qui se refusait à être fleur bleue, c'était trop tard, elle était indéniablement amoureuse et plus rien ne serait jamais comme avant... Mais ça valait le coup... non? Elle le serrât un peu plus fort et il s'endormi dans cette douce étreinte, contre le corps nu de son équipière. Au creux de ses bras frêles, elle n'avait plus froid, et elle était bien, mieux que dans n'importe quel palace, à sa place : alors oui, ça valait le coup, sans aucun doute...