RATTATA OBÈSE

« Tout est de TA faute ! »

Cassidy avait beau être mal en point, il lui semblait trop difficile de ne pas faire de reproches. Butch soupira en levant les yeux au ciel, accoudé à l'encadrement de la porte de la salle de bain. Sa partenaire était agenouillée à côté des toilettes, toute décoiffée et simplement vêtue de sa nuisette noire. Il aurait voulu l'aider, lui tenir les cheveux, au moins. Mais elle lui avait sommé de ne pas intervenir.Le jeune homme aurait cru que la fierté de Cassidy s'atténuerait un peu après l'officialisation de leur relation. Mais c'était plus compliqué que ça : elle était toujours aussi indépendante, voulant toujours tout contrôler, toujours prouver qu'elle était capable de gérer la situation seule. Même quand au bout de quelques temps, un + s'était affiché sur le test de grossesse que Cassidy avait chipé à la pharmacie du coin, après un retard de règles un peu trop important pour être anodin.

« Je crois que tu es tout aussi responsable que moi dans cette histoire, Cass. Ne fais pas comme si c'était moi qui me baladait constamment en petite culotte en dentelle en te parlant sur un ton langoureux ! D'ailleurs, je ne crois pas que ça aurait eu le même effet ! »

Butch avait beau être conciliant, il n'allait tout de même pas se laisser injustement accuser de cette grossesse. Certes, c'était un imprévu et ils n'avaient pas encore trouvé la manière dont ils allaient en parler au Boss, mais leur relation se déroulait mieux que Butch n'aurait pu l'espérer. Alors malgré le mauvais caractère de Cassidy, malgré leurs doutes, malgré le fait qu'ils ignoraient totalement si les deux criminels qu'ils étaient pouvaient élever convenablement un enfant... Ils avaient décidé de se donner une chance, de lui donner une chance.Après l'avoir fusillé du regard, Cassidy lui répondit, excédée :

« Je ne parle pas de ça ! Souviens-toi de ces pinces de Crabby que tu as voulu qu'on mange à tout prix ! »

Il se rappelait surtout à quel point ils avaient été malades parce qu'elles n'étaient pas du tout fraîches, mais il ne voyait pas franchement le rapport. Son air perdu dû alerter Cassidy, puisqu'elle continua sur sa lancée.

« Je suis sûre que c'est là que ma pilule est partie avec tout le reste. Donc c'est bien TA faute si je m'apprête à me transformer en Rattata obèse... Et ça commence déjà ! »

Joignant le geste à la paroles, Cassidy désigna sa poitrine qui était déjà plutôt généreuse auparavant mais qui à présent... Comment dire ? Butch avait quelque peu honte de l'admettre, mais même sans les nausées ou le retard de règles, il aurait probablement remarqué que quelque chose avait changé chez la jolie blonde! En tous cas, il resta pantois devant les termes employés. S'il pouvait à la rigueur comprendre le pourquoi d'«obèse », la référence à ce Pokémon en particulier restait en revanche plutôt obscure pour lui. Mais Butch s'abstint de faire tout commentaire là dessus : il n'obtiendrait sans doute pas d'explication, de toute façon.Il soupira et s'approcha d'elle, s'agenouillant près d'elle pour lui caresser doucement le dos. Ils avaient l'air tellement malin comme ça, par terre près des chiottes...

« C'était ton choix, non ? »

Son ton était doux, mais ferme et sérieux. Il était habitué à ce qu'elle lui mette tout sur le dos et pouvait comprendre que les hormones lui fassent dire n'importe quoi. Mais Butch était plutôt agacé qu'elle l'accuse pour ça. Ses grands yeux violets le fixèrent avec surprise. Cassidy ne répondit pas tout de suite.

« Oui... »

Elle avait au moins le bon goût de se montrer gênée et baissa la tête. 

« Je suis désolée. J'ai juste... Peur. »

Le dernier mot était à peine un murmure. Il lui releva délicatement la tête, un léger sourire aux lèvres. 

« J'sais pas si c'est rassurant, mais tu sais que je suis là, Cass. Je suis sûr que ça ira. »

Elle sembla se contenter de cette réponse, puisque ses lèvres s'étirèrent légèrement pour former à leur tour un semblant de sourire.« Et puis tu sais, je pense que tu seras le plus beau Rattata obèse qui existe. »
Il n'avait aucune idée de la raison qui le poussait à prendre ce risque insensé. Cassidy était enfin calme, disposée à reconnaître qu'elle abusait, qu'elle transférait juste ses contrariétés et lui... Il sortait une vanne. Le jeune homme fut accueilli par un regard plus noir qu'un Cornèbre.

« J'te jure que ta tête va se retrouver dans la cuvette, Butch. »

Il se contenta de retenir son rire. Tant qu'elle menaçait seulement, ça lui allait. De toute façon, elle-même avait de nouveau le nez dans ladite cuvette à rendre ses tripes, tandis qu'il retenait ses cheveux blonds.

Même si elle ne voulait pas de son aide, il resterait près d'elle, comme il l'avait toujours fait.